104 B avenue de Paris, 71100 Chalon Sur Saône

Les différents mouvements des montres

Les montres se composent de trois parties : le mouvement, le cadran et les aiguilles ainsi que le boîtier. Le mouvement désigne les mécanismes permettant de mesurer le passage du temps et de le découper en unités. Il existe ainsi deux grandes familles de mouvements : les montres à mouvements mécaniques et les montres à mouvements électroniques. Anticipez votre prochain achat et renseignez-vous dans cet article sur les différents mouvements des montres.
Mouvements de montres

Les mouvements mécaniques

Très appréciées des amateurs d’horlogerie, les montres à mouvements mécaniques sont composées de pièces de mécaniques. Il existe deux sortes de mouvements mécaniques : les mouvements à remontage manuel ou automatique. Les montres mécaniques à remontage manuel sont les plus anciens modèles d’horlogerie. Elles ne possèdent aucune pile et doivent être remontées tous les jours pour être rechargées en énergie. Les modèles automatiques sont plus sophistiqués et plus coûteux. Dotées d’un rotor, ils fonctionnent avec l’énergie emmagasinée grâce aux mouvements naturels du poignet du porteur de la montre. Ce rotor (également appelé « masse oscillante ») remonte le ressort en tournant sur son axe. Les montres automatiques doivent être remontées manuellement uniquement lors d’un redémarrage.

Les mouvements électroniques

Les montres à quartz sont relativement récentes, leur fonctionnement repose sur un courant électrique à fréquence rapide et régulière entre le cristal de quartz et une pile. Ce courant crée des vibrations faisant osciller le mouvement et donc les aiguilles. Les montres à quartz sont d’une précision extrême et moins coûteuses que les modèles mécaniques. Elles ne nécessitent presque aucune maintenance mis à part le remplacement de la batterie après quelques années et la vérification de l’étanchéité. Il existe également des modèles de montres électroniques à quartz solaire équipées d’un cadran solaire.

Les montres hybrides

Ces montres dont le mouvement ni mécanique ni électronique découle du travail d’un horloger japonais forment une troisième catégorie de mouvements. À mi-chemin entre les montres mécaniques et les électroniques, les montres hybrides disposent de mouvements kinetiques ou « Spring Drive ». Le mouvement kinétique fonctionne à l’aide d’une masse oscillante qui tourne en fonction des mouvements du poignet. Elle génère ainsi un courant électrique stocké dans un accumulateur. Le Spring Drive fonctionne quant à lui grâce à une régulation électromagnétique en passant par le quartz. Sa technologie a la particularité de rendre le mouvement des aiguilles fluide et d’obtenir une précision proche de celle des montres à quartz.